Depuis quelques décennies, les sociétés de pneumatiques ont fait d’énormes progrès quant à la durabilité des pneus. Ils ont été déclinés en plusieurs types selon la saison à laquelle il faut les utiliser. La manière de vérifier l’usure sur ces différentes catégories ne varie pas. Par contre, ce qui change, c’est la côte à laquelle le pneu sera déclaré usé.

Les différents types de pneus

Les pneus été

ce sont en fait les pneumatiques que la plupart des gens utilise sur son véhicule personnel. Normalement, ils sont censés être montés de mi-avril à fin octobre, lorsque les températures sont généralement au-dessus de 6°C. En-deçà de cette température, le caoutchouc contenu dans le pneu été se durcit et fragilise l’ensemble, ce qui peut créer des craquements internes et externes au bout de plusieurs années. Ses rainures sont larges afin de laisser passer l’eau plus facilement lors des grandes pluies.

Les pneus hiver

Ils peuvent être montés sur votre véhicule lorsque les températures descendent souvent sous les 6°C, à savoir entre fin octobre et mi-avril. Ces pneus possèdent des sculptures plus nombreuses que les pneus été, ce qui permet d’augmenter leur adhérence lorsque le sol est glissant. Par temps de verglas ou de neige, la gomme ne durcit pas et reste souple. Pour les reconnaître, il faut voir si un logo de flocon de neige dans une montagne est présent sur le pneu.

Les pneus toutes-saisons

Développés récemment, ceux-ci sont en fait des pneus d’été qui ont la certification 3PMSF qui est indispensable pour rouler dans certains pays pendant l’hiver. Ces pneus présentent tous les avantages des pneus précédemment cités, sauf qu’ils s’usent prématurément à cause du fait que la gomme utilisée doit s’adapter à toutes les températures et qu’il faut parfois changer les pneus régulièrement.

.

Comment vérifier l’usure des pneus ?

Ce sont les sculptures de la bande de roulement qui assurent l’adhérence entière du pneu, elles sont alors la première chose à vérifier. La loi est claire sur cela : tout pneumatique ayant moins d’1,6mm d’épaisseur de sculptures est déclaré usé et hors d’usage. Pour vérifier cela, toutes les catégories de pneus possèdent un témoin d’usure placé sur le flanc de chaque pneu. Situés au fond des sculptures sous forme de petites bosses, ces témoins d’usure servent à alerter l’automobiliste lorsqu’il voit que la bande de roulement arrive à ce niveau. Les pneus hiver sont particuliers, notamment si vous voyagez à l’étranger. Certains pays, comme la Suisse ou l’Autriche, imposent leur mise en place durant la saison froide. Dans ces pays, un pneu hiver est considéré comme usé si les sculptures sont inférieures à 4mm ! En France, cela reste à 1,6mm, comme pour les pneus toutes saisons. Pensez toutefois à bien vérifier l’état d’usure de ces derniers qui s’usent plus vite que la moyenne.
En conclusion, la vérification de l’usure de ses pneumatiques doit se faire de manière mensuelle, surtout avec des pneus toutes saisons, plus fragiles.