Dans les grandes villes françaises, il devient de plus en plus difficile de trouver un espace pour stationnement. À Lyon par exemple, trouver un espace pour garer sa voiture est parfois un véritable casse-tête. Des parkings sous-terrain à la location de box, il faut compter en moyenne 2000 euros par an et vous n’êtes jamais assuré de trouver une place à l’avance. On a aussi les tarifs prohibitifs, les files d’attente ou encore le manque de place.

Une politique restrictive à l’égard des stationnements

Afin de chasser les effets nocifs de la circulation automobile, la plupart des métropoles françaises appliquent une politique restrictive en réduisant les espaces de stationnement. Du coup, le temps de trafic se retrouve pratiquement doublé et les risques d’endommagement du véhicule par les automobilistes sans scrupule augmentent nettement. Pour les travailleurs venant officier à Lyon, le temps de stationnement est beaucoup plus limité, et s’effectue désormais par carte. Par conséquent, l’automobiliste n’a pas d’autre solution que de se tourner vers les parkings privatifs. Dans les grands parkings de Lyon tels que celui de la Cité internationale, les cas de saturation sont nombreux et l’abonnement à l’année est tout simplement hors de prix.

Les lourdes dépenses en centre-ville

Comme évoqué plus haut dans l’article, se garer en centre-ville de Lyon nécessite un véritable budget. Une étude a confirmé que 47% des Français préfèrent laisser leur voiture à la maison lorsqu’ils souhaitent voyager. En effet, ils ne veulent surtout pas avoir à payer cher en ayant recours aux services d’un parking à Lyon. Aussi, seuls 19% d’entre eux utilisent les services de parking aéroport Lyon St Exupéry. Par ailleurs, 14 % ont recours aux services d’un ami ou d’un proche pour garder leur voiture pendant leur absence. Ce sont les seules solutions possibles si l’on sait qu’il faudra payer jusqu’à 30 euros par jour pour garder sa voiture dans un parking en centre-ville.

Les réquisitions des bâtiments officiels

Depuis quelque temps, certaines places de parking sont réquisitionnées par bâtiments officiels (ministères, ambassades, services de l’État, etc.). Ceci contribue à réduire l’espace de stationnement des voitures en centre-ville de Lyon et dans le parking aéroport st exupéry . Ces réquisitions ont été imposées en vue de faciliter le travail de ces services, mais pas pour des questions d’ordre public. Cependant, sous la pression de certaines tranches de la population de Lyon, la plupart de ces réquisitions ont été levées.