17 octobre 2021

Quels sont les effets de la cigarette électronique sur l’organisme ?

La cigarette électronique est un dispositif qui emprunte le principe général de la cigarette traditionnelle. Néanmoins, seul leur principe les assemble puisqu’à part cela, ce sont deux dispositifs totalement différents. Même leurs effets sur la santé divergent puisque si la cigarette détruit totalement les cellules, l’e-cigarette ne fait pas de même. On lui accorde même plus de bienfaits que de méfaits.

Un dispositif sans tabac

La première chose à savoir à propos de la cigarette électronique c’est que ce n’est pas un produit du tabac. En ce sens, elle ne se compose pas de tabac même si parfois la vapeur qu’elle produit en a le goût. La seule trace que l’on peut y associer c’est celle de la nicotine. Rappelons effectivement que la nicotine est un dérivé des feuilles de tabac. Néanmoins, comme tous les e-liquides n’en contiennent pas, il est facile de l’éviter.

En regardant parmi les top cigarette électronique 2020, vous trouverez forcément une e-cigarette qui fera votre bonheur.

L’e-cigarette n’est pas une tueuse

Même si elle est un proche parent de la cigarette traditionnelle, la cigarette électronique n’a pas hérité de ses gènes meurtriers. Comme elle ne contient pas de tabac et qu’elle ne nécessite pas de combustion, elle ne produit pas de monoxyde de carbone, de goudron et de particules fines. Ces produits sont connus pour être responsables de maladies cardiovasculaires, de maladies respiratoires et de cancers chez les fumeurs.

En vapotant, vous n’êtes donc pas exposé à ces conséquences désastreuses qui engendrent, chaque année, le décès de millions de personnes.

Qu’en est-il de la dépendance ?

Presque la totalité des fumeurs sont accros et fortement dépendants à la nicotine. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles ils n’arrivent pas à en décrocher malgré leur envie d’arrêter. Cela explique aussi pourquoi la majorité des fumeurs en plein sevrage font machine arrière et retombe dans le tabagisme.

Il faut comprendre que la dépendance est directement liée à l’inhalation de nicotine. Dans la clope classique, le taux de nicotine est plus élevé et est encore renforcé par la combustion. Et plus le fumeur fume, plus il sera dépendant.

Dans la cigarette électronique, et plus précisément dans les e-liquides, on trouve parfois de la nicotine. Cette dernière a été autorisée dans ces dispositifs pour aider les fumeurs en plein sevrage à supporter le manque. Grâce à elle, le nombre de ceux qui ont réussi à décrocher du tabagisme a augmenté en flèche. L’e-cigarette a même réussi à détrôner la cigarette, chose qui n’était jamais arrivée auparavant avec les substituts nicotiniques.

Cela signifie-t-elle qu’elle est sans risque lorsqu’elle est vapotée ? La réponse est non. Le risque de dépendance demeure, mais il est faible. Qu’est-ce qui explique cela ?

Premièrement, il faut noter que même si la nicotine a été autorisée chez les vapoteurs, son taux est strictement limité à 20 mg/ml. Autrement dit, il est plus faible dans les e-liquides par rapport à sa teneur dans les cigarettes. Et les vapoteurs ne sont pas obligés de choisir la teneur maximale. Ils peuvent effectivement choisir des liquides avec un plus faible taux de nicotine. Généralement, on en trouve à partir de 3 mg/ml. Avec les e-liquide DIY, il est même envisageable de passer à 2, voire 1 en fonction de sa dépendance. Il suffit seulement de faire le bon calcul pour arriver au dosage souhaité.

Deuxièmement, le vapotage ne nécessite pas de combustion or, c’est la température de combustion qui renforce les effets de la nicotine. Rappelons que pour brûler la tige de cigarette, il faut une combustion située entre 800-900°C. L’e-cigarette, quant à elle, génère l’évaporation de l’e-liquide à partir de 180°C. A une telle température, les effets de la nicotine sont moindres et son absorption par l’organisme est lente. C’est pour cela que la dépendance mettra du temps à s’installer. Il est de plus facile de l’éviter.

Les effets du surdosage de nicotine

Avec la cigarette électronique, les effets d’un surdosage en nicotine se ressentent effectivement très tôt. Ces effets sont non toxiques pour l’organisme, mais sont assez gênants et vont pousser le vapoteur à revoir immédiatement le liquide qu’il a choisi.

Dès qu’il ressent des maux de tête, des vertiges ou encore des nausées, le vapoteur peut être sûr qu’il s’agit d’un excès en nicotine. Pour que ces effets se dissipent, il lui suffit de réduire la teneur en nicotine de ses e-liquides. Là encore, un calcul existe pour régler sa dose sans devoir jeter ses nouveaux flacons nicotinés.

Dans le cas où ces symptômes se ressentent alors que le vapoteur utilise un e-liquide non nicotiné, c’est le taux de propylène glycol qu’il faudra revoir. Il s’agit d’une des bases de l’e-liquide. Il est non toxique, mais lorsqu’on en vapote à taux élevé, il peut générer quelques effets secondaires. A part les maux de tête et les nausées, il génère aussi des irritations au niveau de la gorge.