Le DNS est la base de données utilisée pour concilier les noms de domaine aux adresses IP. Les serveurs DNS remplissent plusieurs fonctions, la plus importante étant probablement de traduire les noms d’hôtes lisibles par l’homme, en adresses IP lisibles par les machines. Ces adresses IP peuvent être comprises et utilisées par les équipements réseau, ordinateurs et logiciels. La base de données DNS est la plus grande base de données distribuée au monde et, malheureusement, le DNS n’a pas été conçu en pensant à la sécurité. C’est pourquoi, il est la cible de plusieurs attaques venant de cybercriminels.

Comment améliorer la sécurité de son DNS étape par étape ?

En tant qu’administrateur réseau, votre tâche consiste à faire en sorte qu’il soit aussi difficile que possible pour les pirates de compromettre ou de détourner vos serveurs DNS. Si vos données DNS sont compromises, les pirates peuvent obtenir des informations sur votre réseau qui peuvent être utilisées pour endommager d’autres services web. Par exemple, si des attaquants peuvent modifier vos données de zone DNS, qui incluent des noms de domaine, des noms d’ordinateurs et des adresses IP pour des ressources réseau sensibles, ils peuvent configurer de faux serveurs web ou rediriger les e-mails vers d’autres serveurs. La plupart du temps, l’utilisation d’un outil de paramétrage de sécurité tel que https://nstools.fr reste la meilleure solution.

Pour protéger un serveur, développez d’abord une stratégie de sécurité DNS. Décidez de l’accès dont vos clients ont besoin et des données que vous souhaitez protéger. Il vous aidera à examiner le trafic de résolution de noms pour voir quels clients peuvent interroger quels serveurs. Ensuite, décidez du niveau de sécurité requis, car il existe un compromis entre sécurité et performance. Si la connectivité Internet n’est pas requise, les serveurs DNS peuvent être beaucoup plus sécurisés. Dans ce scénario, votre réseau requiert uniquement une racine DNS interne et un espace de noms. Toutes les autorisations pour les zones DNS seront traitées en interne. Cependant, il est peu probable que vous soyez dans cette position. D’où l’adoption des outils tels que https://ns.tools est des plus recommandées.

Vous pourrez localiser les serveurs DNS derrière un pare-feu séparé qui n’est pas connecté à votre réseau. Parce qu’il n’y a pas de connexion directe, cette disposition protège votre réseau si l’un de vos serveurs DNS est compromis. Si votre budget le permet, configurez un troisième serveur DNS comme serveur DNS maître. Comme les informations DNS sur le serveur maître ne peuvent pas être modifiées directement, les modifications non autorisées sur les serveurs secondaires ne dureront que jusqu’à la prochaine réception d’une mise à jour par le maître. Toutes les mises à jour doivent être envoyées uniquement via une connexion sécurisée.