18 juin 2021

Origine du hamster doré

En un an, la progéniture du mâle et des trois femelles qu’il possédait initialement s’élevait à 150 individus, et la suite n’est pas difficile à imaginer…

La Grande-Bretagne fut la première à posséder des hamsters dorés en 1931; puis les États- Unis d’Amérique en 1938, et plus tard, l’Allemagne en 1945.
La capacité de reproduction du hamster doré est très grande: la gestation ne dure que 16 jours, ce qui est un record chez les mammifères, si l’on excepte les Marsupiaux. La femelle peut avoir une portée de six à huit petits, sept à huit fois par an. Elle atteint l’âge de reproduction très tôt, dès l’âge de deux mois et demi.

le hamster doré

Comme le hamster commun, le hamster doré est un animal nocturne et crépusculaire. Il est donc assez difficile de le voir actif pendant le jour. Il vit dans des terriers qu’il creuse de préférence dans les pelouses sèches; son habitat est en tout point semblable à celui du hamster commun. La «maison du hamster» est composée de chambres, d’un magasin pour les provisions et d’une «toilette». Il a aussi beaucoup de sorties de secours. Comme le hamster commun, le hamster doré transporte sa nourriture dans les abajoues; il préfère les grains mûrs. Quand il ne vit pas en captivité, lorsque les conditions climatiques deviennent plus rudes et plus difficiles et que la recherche et l’approvisionnement en nourriture deviennent aléatoires, le hamster doré entre en léthargie. Son terrier sera creusé plus profond et les magasins seront plus grands pour se préparer au long hiver qu’il passera au chaud. Pendant l’hibernation ses fonctions vitales se réduiront au minimum, et le hamster doré deviendra une petite boule froide et rigide. Ses yeux seront fermés et son museau incliné sur sa poitrine. Au printemps il sortira de son sommeil léthargique pour reprendre ses activités normales.
Il n’est pas difficile de différencier un hamster mâle d’une femelle: on examine l’arrière-train des animaux. Celui du mâle est allongé, il va s’amincissant; il a la forme d’une poire. Celui de la femelle est plus émoussé, arrondi. Notons également que la femelle est légèrement plus grande et plus lourde que le mâle.