Les professionnels ont le choix entre plusieurs systèmes RAID. En fonction des besoins et des possibilités de chacun, il sera possible d’opter pour un RAID 10, 2 ou 5. Et parmi les options les plus renommées, le serveur RAID 5 n’est pas des moindres.

Les caractéristiques d’un RAID 5

Le serveur RAID 5 est bien différent des autres systèmes de stockage que les experts en ligne vous proposent. Non seulement il en existe plusieurs variantes, en fonction de leur emplacement et de leur capacité, mais leur performance en termes de vitesse et de capacité de stockage est également unique. Cependant, le RAID 5 n’est pas soumis à un plafond de nombre de disques. Tout dépend essentiellement de la capacité de gestion de la carte RAID. Une grappe a besoin de N-1 pour fonctionner normalement. Et chaque bloc RAID 5 est plus léger que les matériels classiques. En outre, RAID 5 partage les flux de données par bloc, ce qui vient en optimiser la vitesse d’exploitation aussi bien dans la lecture que dans l’écriture.

Pour information, le RAID 5EE est la dernière génération de RAID 5 disponible. Elle a été améliorée dans le but de vous assurer un peu plus de facilité d’exploitation. Dans ce genre de système, l’espace « Hot Spare » n’est pas placé à la fin de chaque grappe. Sa capacité est de N-2 fois par rapport à celle d’un seul disque. C’est le must de tous les RAIDS disponibles sur le marché. Mais malgré toutes les qualités de ce système de stockage, il n’est pas rare de devoir demander une récupération données RAID 5.

Comment récupérer ses données du RAID 5 ?

La récupération de données RAID 5 est également différente que sur les autres serveurs. En règle générale, la fuite peut avoir trois origines : la panne matérielle sur un des disques, une panne matérielle sur plusieurs disques et une panne de contrôleur du RAID 5. Dans tous les cas, les experts vous proposent diverses solutions afin de pallier à ce genre de situation et retrouver la facilité d’exploitation et la sécurité de votre serveur RAID. Effectivement, les démarches commencent par l’identification du problème. Pour ce faire, non seulement le propriétaire du disque devra répondre à certaines questions, mais des tests devront être faits sur chaque disque. Les blocs intacts devront être sécurisés avant la création d’une image physique du RAID secteur par secteur. C’est ce que les prestataires appellent vulgairement le clonage des données. Il faudra ensuite transférer les données avant de procéder au reparamétrage du système.

Image : wikipedia.org