15 juin 2021
air intérieur

Les différentes sources de polluants d’air intérieur

L’air intérieur est tout simplement le type d’air qui circule dans un espace fermé et occupé en continue par des personnes. Il est ainsi appelé afin de marquer une différence avec l’air extérieur. Bureaux, habitations, espace commerciaux comme boutiques et magasins sans oublier les hôpitaux font partie des espaces fermés dans lesquels l’air intérieur est souvent vicié. Tant que ces espaces ne sont pas occupés, il n’est pas possible de parler d’air intérieur vicié en tant que tel car il n’y a aucune activité humaine. Vous l’avez compris : les tâches ou gestes posés au quotidien ont une influence sur la pollution intérieure. Cet article vous en dit plus sur les sources.

air intérieur

Qu’est ce qui crée la pollution intérieure ?

Les causes de la pollution air intérieur sont multiples. D’une pièce à une autre, la quantité ainsi que la nature des polluants ne sont pas du tout les mêmes. Il en est ainsi pour deux habitations pris dans un environnement identique. Cela va sans dire que la pollution air intérieur est liée à la nature de la qualité d’air extérieur, mais aussi et surtout de l’activité humaine au quotidien.

L’air extérieur est vicié pour des raisons couramment connue de tous. D’une part, il y a la pollution d’air extérieur d’origine naturelle comme les incendies des forêts, le pollen, les éruptions de volcans, …) et d’autre part, il y a les activités humaines : les fumées des voitures et machines industrielles ; les activités agricoles intensives ; les chauffages collectifs ou individuels ; l’usure des pneus de voitures ; les travaux d’entretien des voies routières ; et bien d’autres activités accomplies par l’homme dit « technologique » !

Le fait de peindre les murs ou de recourir aux produits ménagers lors de l’entretien pollue l’air intérieur. En cuisinant ou en se réchauffant, il y a des combustions qui se produisent et cela donne lieu à des substances dangereuses dans l’air tel que le CO ou monoxyde de carbone, le dioxyde de carbone (CO2), l’oxyde de soufre (SO2), les oxydes d’azotes (NOx) sans oublier les COV (Composés organiques volatils). Si vous fumez ou que vos voisins fument, vous savez déjà avec l’air suffocant que c’est nocif.

Champignons, acariens, moisissures, … attendent une mauvaise aération dans les pièces dans lesquelles il y a de la vapeur constante pour se former. Les produits cosmétiques, les meubles, tissus, revêtements de sol, articles en plastique, colles, … sont des matériaux importants à la maison mais sources de pollution. Fibres, gaz radon, particules fines ou encore amiante sont autant de substances naturelles invisibles qui polluent. Si vous n’avez pas un bon système de ventilation ainsi qu’une aération suffisante, la pollution air intérieure devient plus nocive.

 

Les manifestations de la pollution intérieure sur la santé humaine.

Parce qu’une grande partie de notre temps se passe dans les espaces fermés, nous sommes très exposés à la pollution air intérieur qu’à la pollution extérieure. Nous absorbons ces polluants intérieurs à travers la peau et par la respiration. Ainsi, toux, infections respiratoires, asthmes, … sont les toutes premières manifestations de la pollution air intérieure sur la santé. Pour d’autres personnes, elles ressentent de l’irritation (à la gorge, la peau, le nez, les yeux, …) avec de fortes sensations fréquentes de fatigue ou de stress.

Les cas extrêmes se manifestent sous la forme de troubles de l’appareil digestif, du foie, une pneumonie et le cancer. Des études ont montré que si la qualité d’air est très mauvaise, les occupants peuvent avoir des soucis de fertilité et le cas échéant, avoir un fœtus mal formé. Nouveaux nés ou bébés, femmes enceintes, personnes âgées sont les plus sensibles à la pollution.

 

Il faut connaître le gaz radon afin de réduire votre exposition.

Le radon est un gaz radioactif insipide, inodore et incolore. Il provient la plupart du temps du sol et dans les eaux naturelle souterraines voire de surface. Son niveau de concentration dans une habitation est lié avant tout par la qualité de sol sur lequel cette dernière se trouve. Il pénètre dans une habitation par les caves, vide sanitaire, passage de canalisation, les fissures ainsi que via les matériaux poreux. Ce gaz cause le cancer de poumon juste après le tabac.

Trois solutions peuvent être envisagées afin de réduire votre exposition au gaz radon. La première parmi elle consiste à améliorer l’étanchéité entre votre habitation (ou le bureau) et le sol. Cela va permettre de limiter l’entrée principale du gaz radon dans les pièces. La seconde solution est de revoir votre système de ventilation pour vous assurer une meilleure circulation d’air et réduire la présence du radon. Cette ventilation peut être mécanique, à double flux ou ventilation contrôlée. Enfin, en améliorant votre système de chauffage interne, vous favorisez le transfert du radon vers d’autres lieux inhabités.