19 septembre 2021

Faut-il se méfier de certains e-liquides?

Les plus grands pays comme la Chine, les Etats-Unis, l’Italie ou la Grande-Bretagne se disputent le marché des e-liquides pour la cigarette électronique. Le vapoteur peut disposer de centaines de marques d’e-liquides qui rivalisent d’imagination pour proposer des arômes toujours plus gourmands et exotiques.

Les critères de choix des e-liquides

Le premier des critères est la traçabilité. La politique de la transparence adoptée par les pays européen, particulièrement par la France, dans le domaine de l’agro-alimentaire, s’étend à la production d’e-liquides de la cigarette electronique marseille. Ainsi, les fabricants donnent la traçabilité des ingrédients depuis la production jusqu’à la commercialisation du produit. Les fabricants français s’appuient sur des tests laboratoires réalisés sur les lots en sortie d’usine, pour vérifier l’exactitude des dosages nicotiniques avant leur commercialisation pour éviter tout surdosage. Dans plusieurs études effectuées, il a été a démontré que la composition de quelques e-liquides ne correspondait pas du tout à celle indiquée sur le flacon. Aussi, de la nicotine a été retrouvée à forte dose dans certains e-liquides sans nicotine. Il en est de même avec le propylène glycol dans des e-liquides qui sont censés ne pas en avoir. Plus grave encore, des molécules non citées dans la liste des ingrédients ont pu être retrouvées dans une gamme de cigarette electronique, entre autres le rimonabant et de l’amino-tadalafil. La première molécule dispose d’effets secondaires graves tels que des états dépressifs et suicidaire si la seconde molécule est préconisée dans le traitement de l’impuissance.

Se méfier des e-liquides fabriqués en Chinecigarette-electroniques-ego-aro

Elles comprennent des ingrédients dont il est difficile de comprendre l’utilité dans un e-liquide. Il convient de vous méfier des e-liquides à très bas prix venant de Chine et notamment de ceux des cartouches jetables qui ne sont ni tracés ni vérifiés. D’autre part, les États-Unis ont déjà connu une vague d’intoxication à la nicotine ayant eu pour résultats plus de 1400 hospitalisations. L’Union Européenne a répondu immédiatement en déterminant la limite de la teneur maximum en nicotine dans les e-liquides pour cigarette électronique à raison de 19 mg/ml. La vente d’e-liquide dont la teneur en nicotine est supérieure à ce barème est interdite. La plupart des fabricants français ont également équipé leurs flacons de bouchons de sécurité conformes à la norme ISO 8317. Si tous les experts sont d’accord sur le manque de qualité des produits chinois, les e-liquides en provenance des Etats-Unis ou de l’Europe peuvent quand même être consommés sans crainte.