18 juin 2021

Des activités périscolaires de qualité pour tous les enfants

Tous les élèves des écoles publiques sont concernés par les nouveaux rythmes scolaires depuis deux ans maintenant. Cette réforme scolaire a totalement restructuré les journées d’école de nos petites têtes blondes. La nouvelle organisation mise en place permet un apprentissage plus adaptée aux enfants.

Avant la rentrée 2014, ils allaient à l’école 4 jours par semaine. Aujourd’hui, leurs journées sont plus courtes mais, le temps d’enseignement général restant le même, la semaine de 4 jours et demi est dorénavant de mise.
Le second avantage de la réforme des rythmes scolaires est l’accès de tous les écoliers à des activités périscolaires.

Le succès des activités périscolaires

Les temps d’activités périscolaires (communément appelés TAP) sont en place dans toutes les écoles publiques. Ils permettent à un plus grand nombre d’enfants de découvrir de nouvelles activités, qu’elles soient musicales, sportives ou artistiques. Selon une étude commandée par la Direction de la Jeunesse de l’Education Populaire et de la Vie Associative (DJEPVA), le nombre de places ouvertes pour des activités périscolaires a plus que triplé entre 2012 et 2015. Les communes et intercommunalités en charge de l’organisation et du financement des activités périscolaires ont déclaré le fort taux de participation des enfants aux activités périscolaires que ce soit dans les écoles élémentaires (fréquentation de 70%) ou dans les écoles maternelles (fréquentation de 53%). Il faut dire qu’une majorité des communes ont fait le choix de proposer des activités gratuites pour une question de justice sociale. Ainsi même les enfants les plus défavorisés peuvent bénéficier d’un maximum d’activités.
En plus de bénéficier d’activités pédagogiques et ludiques, les temps périscolaires permettent aux écoliers d’apprendre à cohabiter et à partager des moments d’apprentissage.

Des activités de qualité

Les enfants bénéficient d’un encadrement par des personnels spécialement formés à cet effet par des associations telles que les Cemea Basse-Normandie qui proposent une formation d’animateur périscolaire.
Les communes sont accompagnées par le ministère chargé de la Jeunesse et des Sports dans le développement des activités.
Les activités les plus représentées dans les temps d’activités périscolaires sont les activités artistiques et culturelles, les activités physiques et sportives, les jeux collectifs, les jeux calmes invitant à la détente et au repos ainsi que les ateliers de lecture et d’écriture. D’autres activités telles que des ateliers de langue, des actions de sensibilisation au développement durable ou encore de sensibilisation aux valeurs de la République ont également la côte.