L’activité d’un opticien créateur touche la conception, le montage, l’accommodation et la vente d’appareillage et d’outils de correction optique comme les lunettes de vue, les lentilles de contact et autres ainsi que leurs produits d’entretien appropriés.
Ce professionnel joue un rôle important dans le monde de la santé visuelle puisqu’il a le devoir d’assister tous clients munis d’une ordonnance médicale pour les aider à choisir la monture, les verres ou les lentilles qui se prêtent mieux à leur vision.

Le savoir-faire d’un opticien créateur

Ce spécialiste détermine le modèle adapté au style de vie de son patient. En outre, il tient en compte de la forme de sonvisage et de ses problèmes de vue pour lui donner des conseils avisés au niveau esthétique et technique. Un opticien créateur s’occupe également du suivi périodique du client pour mettre à jour le niveau de correction qui lui est nécessaire. D’une manière générale, ce professionnel collabore étroitement avec un ophtalmologue qui est d’ailleurs le seul à décerner une prescription. Cependant, l’opticien créateur est habilité à renouveler les verres correcteurs sans exiger une ordonnance médicale venant d’un ophtalmo. Précision et finition sont les principales qualités de cet expert.


Comment devenir opticien créateur ?

Pour accomplir son rêve de devenir un opticien créateur, il faut être titulaire d’un BTS ou d’un Bac+2 en Opticien-Lunetier. Autrement, les personnes intéressées par ce métier peuvent également préparer un Bac pro ou un CAP en Opticien-Lunetier dès la classe de 3ème. Ainsi, leur formation se focalise sur le métier de monteur-vendeur optique et celui d’assistant d’opticien créateur ou concepteur. Avant de procéder à l’ouverture d’une boutique, des démarches administratives sont à prévoir. D’ailleurs, l’investissement nécessaire pour le démarrage fait appel à un capital assez conséquent pour l’achat des nombreux équipements d’appoint et le bail.

Un opticien créateur récemment diplômé a toutes les chances d’être reçu auprès d’un magasin d’optique. En Hexagone, les points de vente sont nombreux et dépassent même les 10 000 pour assurer un accès facile des débutants à ce métier. La concurrence est rude dans le métier et les jeunes opticiens créateurs sont prévenus pour établir un plan marketing hors-pair leur permettant de se tailler une part du marché.