28 septembre 2021

Comment fonctionne une prothèse auditive

À partir de trente ou quarante ans, l’ouïe commence à baisser. Pour la plupart des gens, ce n’est que bien plus tard, après soixante-dix ans, que se pose la question de recourir à une prothèse auditive.

En effet, la surdité liée à l’âge, ou presbyacousie peut avoir de très graves conséquences sur le bien-être des individus. Par exemple, la difficulté à tenir une conversation dans une environnement bruyant rend la vie sociale difficile, et a tendance à précipiter l’isolement des personnes souffrant de cette pathologie.

En plus de permettre d’atténuer cette souffrance dans la vie de tous les jours, la prothèse auditive peut aussi avoir l’avantage d’entretenir les zones du cerveau consacré à l’audition, et de limiter la perte structurelle de cette dernière.

Si vous voulez acquérir un appareil auditif, cliquez-ci.

Les différents types de prothèse auditive

Il existe toute une variété d’appareils ayant chacun leurs avantages et leurs inconvénients. Pour les choisir, fiez-vous à votre praticien, qui saura vous aiguiller sur le modèle le mieux adapté à votre pathologie particulière.

En savoir plus grâce à ce lien.

La prothèse auditive intra-auriculaire

Pour les pertes d’audition modérées, la prothèse auditive intra-auriculaire est tout à fait recommandée. Son immense avantage est d’être extrêmement discrète, si bien qu’une personne extérieure peut à peine remarquer que vous la porter.

En revanche, elle est assez fragile, difficile à manipuler et sa durée de vie moyenne est assez courte : environ 5 ans.

La prothèse intra-conduit

Il s’agit d’un modèle assez proche du précédent. La différence est que celui-ci est plus puissant, et recommandé même pour les pertes d’audition sévères. Il est un peu plus gros que son équivalent moins puissant, et donc plus aisé à manipulé.

Cependant, il partage avec lui les mêmes défauts : difficulté d’entretien et durée de vie très limitée.

La prothèse contour d’oreille

La prothèse auditive contour d’oreille est un peu la 2CV de la prothèse : très robuste, facile à manipuler et extrêmement fonctionnelle.

Sa durée de vie est longue, et sa pile importante permet une autonomie d’environ quinze jours. Elle est particulièrement recommandée pour les personnes âgées en raison de se facilité de manipulation et de sa robustesse, garantie par son tube rigide.

La prothèse contour écouteur déporté

C’est la petite sœur de la prothèse contour d’oreille. Plus discrète, elle est néanmoins moins puissante, et recommandé pour des pertes d’audition allant de légères à sévères.

Le fil qui tient l’écouteur est plus fragile et peut avoir tendance à s’abimer. De plus, certaines personnes ont du mal à faire tenir l’écouteur dans leur oreille.

La prothèse contour open-co

Cette prothèse auditive ressemble un peu à la précédente. Elle regroupe les mêmes avantages – discrétion et fiabilité – mais aussi les mêmes défauts – faible puissance et difficulté de manipulation.

Que faut-il savoir ?

Le fonctionnement de la prothèse est relativement simple. Un microphone capte le son venant de l’extérieur ; un microprocesseur, à l’intérieur de l’appareil, se charge de convertir le son entrant ; puis un haut-parleur restitue ce dernier à un volume audible.

Et les jeunes dans tout ça ? Consultez cet article si vous voulez en savoir plus sur la perte d’audition précoce.

Si vous envisagez de passer à la prothèse auditive, il est essentiel d’aller voir un ORL. Le prothésiste pourra poser l’appareil et le régler, mais en aucun cas porter de diagnostic.

Assurez-vous également que le professionnel que vous choisirez vous prête l’appareil avant achat, afin que vous puissiez le tester. C’est normalement obligatoire.