Le choix d’un coffre-fort dépend de multiples paramètres et en particulier du volume des biens et valeurs à mettre à l’abri, du degré de sécurité recherché, de l’espace disponible et des exigences des compagnies d’assurance en matière de niveau de protection.

Toutes tailles de coffre-fort

De 10 à 1000 litres, le volume d’un coffre-fort peut en effet varier de la simple mallette à la taille d’une armoire forte. En fonction des besoins, il est donc nécessaire de disposer de l’espace suffisant pour installer son coffre-fort. De même, en cas de coffre-fort de grande taille, il est important que le plancher sur lequel il sera posé ou scellé soit suffisamment résistant pour en supporter le poids. D’où la nécessité de faire appel à des professionnels avant de finaliser son achat. Eux seuls sauront vous conseiller en la matière.

Des critères de choix bien identifiés

En matière de volume, il est nécessaire de se poser les bonnes questions… Il n’y a rien de comparable entre stocker quelques bijoux, des titres de propriétés et quelques liasses de billets de banque et de vouloir mettre à l’abri des malfaiteurs, mais aussi de l’eau ou du feu de précieuses archives sur papier ou support magnétique.

Les coffres-forts d’une contenance inférieure à 60 litres peuvent être encastrés et dissimulés derrière une tenture, un tableau ou un miroir. Au-delà, le coffre-fort devra être scellé au sol et au mur, une mise en place exigée par les assurances afin que le coffre ne puisse être emporté.

L’autre interrogation porte sur le choix du type de fermeture. La fermeture d’un coffre-fort peut en effet être à clé, à code à combinaison mécanique ou électronique, biométrique ou combiner ces différents systèmes. La reconnaissance biométrique présente l’avantage de ne pas risquer de perdre la clé ou le code mais n’autorise l’ouverture qu’à des personnes précises.

Dernier point, outre le degré de résistance aux effractions, le niveau de résistance à l’eau ou au feu est un critère décisif car, malheureusement, les dégâts des eaux surviennent probablement plus fréquemment que les cambriolages.

Des niveaux de sécurité bien classifiés

Qui dit coffre-fort dit trésors ! Le premier critère de choix d’un coffre-fort sera donc sa résistance aux effractions ! Comme pour les serrures ou les volets-roulant, le CNPP (Centre national de prévention et de protection) décerne un label A2P en fonction de la durée de résistance aux effractions. Ce label se matérialise par une estampille A2P*, A2P** et A2P*** selon que le meuble résiste 5, 10 ou 15 minutes aux ardeurs des cambrioleurs.

Enfin, il est important de prendre en compte deux normes européennes. La norme européenne EN 1143-1 classe chaque coffre-fort dans une des 7 classes existantes (Classe 0 à Classe 6) selon son degré de sécurité. En fonction de la classe, la valeur assurable du contenu du coffre-fort variera de 8 000 euros pour la classe 0 à 300 000 euros pour la classe 6. De plus, la norme EN 1047-1 donne des assurances sur l’endurance aux chocs thermiques, la résistance aux chutes et l’endurance au feu.