21 octobre 2021

Ce qu’il faut savoir sur les pneus moto

Lorsqu’on évoque les pneus moto, on pense qu’il s’agit toujours de la même pneumatique, or il faut différencier entre deux types de pneus moto notamment le pneu tubless communément désigné par TL et le pneu à chambre à air soit le tube type généralement appelé TT. Ce dernier type est de plus en plus employé au regard de ses caractéristiques techniques appréciables notamment en terme de performance et de résistance. Mais ce n’est pas la seule différenciation qu’on peut signaler en matière de pneus.

Les familles des pneus moto

Dans le domaine de la mécanique moto, il faut distinguer entre les quatre familles de pneus moto. En effet on trouve :
Des pneus de route : Ils se distinguent par leur longévité et leur progressivité en plus de leur confort. Ils sont plus ronds et leur gomme est plus solide sur la bande de roulement. Quant à leur carcasse elle supporte et amortit mieux les chocs, alors que leur dessin permet d’évacuer l’eau.
Des pneus de sport : plus adaptés à la compétition, ils offrent une meilleure adhérence et une plus grande maniabilité et vivacité. Ils ont un dessin plus pointu alors que leur sculpture est plus éparse. Ils présentent un comportement optimal grâce à leur montée rapide en température comme ils permettent de changer rapidement de trajectoire.
Des pneus de piste : leurs principaux atouts sont le grip et la prise d’angle. Ils se distinguent également par la présence de peu de dessins sur la pneumatique et ils sont beaucoup plus lisses ce qui accélère leur usure. Leur température varie rapidement et de ce fait il faut être vigilant au cours des premiers kilomètres.
Des pneus de trail : destinés à rouler sur les différents types de terrains (route, piste, etc.).

La pression des pneus

Quel que soit le type ou la famille des pneus moto adoptés, il importe de toujours vérifier la pression. Car il faut bien le dire une pression basse déstabilise la moto, vu la mauvaise tenue sur la route. Un tel problème génère aussi un surplus de consommation énergétique et une usure plus rapide de la gomme. Evidemment il ne faut pas avoir une pression surélevée qui peut aboutir sur l’éclat du pneu. Globalement il faut rester dans les intervalles de 1,9 et 2,5 pour le pneu avant et 2,5 et 2,9 pour le pneu arrière.

Le rodage du pneu

Après l’installation de chaque pneu, il faut penser à son rodage et donc à son adaptation. Une telle opération est nécessaire dans la mesure où elle garantit l’équilibrage du pneu en vue de mieux répartir le poids sur la jante, mais aussi pour se débarrasser des vibrations nuisibles. Le rodage est utile aussi pour le changement des valves en vue d’éviter toute fuite d’air et avoir un bon niveau d’étanchéité.