De plus en plus d’avocats dans la capitale française ont désormais recours à une agence de télésecrétariat ou des télésecrétaires indépendantes pour recevoir leur clientèle et gérer leur agenda. Certes, le secrétariat externalisé se fait connaître de plus en plus et intègre à des organisations déjà en place. Actuellement, il n’est pas rare de voir un cabinet composé de plusieurs avocats, situé dans l’un des arrondissements de Paris, faire appel à une agence de téléopération. En effet, il est difficile pour une assistante juridique de s’occuper des autres missions si elle passe son temps à répondre aux appels, d’où vient l’idée de chercher des solutions alternatives de secrétariat externalisé en renfort.

Une solution complémentaire à leur travail

télé-secretariat

L’avantage à avoir recours à cette nouvelle offre est qu’elle permet de transférer les appels à une agence de télésecrétariat, donc à des télésecrétaires, lorsqu’on est occupé ou en pause déjeuner. Cette solution idéale pour les avocats indépendants permet de gérer plus facilement leur agenda. D’ailleurs, ces opératrices gèrent les appels selon les consignes des avocats : elles transmettent les messages et coordonnées des clients. Cette alternative complémentaire au travail des auxiliaires de justice permet de garder la maîtrise de l’organisation des rendez-vous. Certes, lorsqu’on travaille dans un cabinet de plusieurs avocats, recruter une assistante devient vite nécessaire pour des raisons évidentes.

Le secrétariat externalisé pour les cabinets d’avocats parisiens

télé-secretariatLe fait d’assister plusieurs avocats multiple le nombre d’appels entrants qu’il faut gérer. Ceci dit que l’assistante en question devra passer énormément de temps au standard. Externaliser son secrétariat permet de résoudre les soucis de temps empêchant aux assistantes juridiques de se concentrer sur des tâches d’assistanat purement juridique. D’ailleurs, si les cabinets d’avocats à paris recrutent des assistantes, ce n’est pas pour le standard, mais pour leurs compétences dans le domaine juridique. Ce qu’il faut retenir, c’est que c’est un facteur de productivité pour ces professionnels du droit.