Vous êtes sûrement tombé un jour sur une boîte de tahini ou tahiné en vous demandant à quoi peut bien servir cette pâte de sésame. Sachez que c’est un des ingrédients particuliers de la cuisine libanaise.

Un petit historique concernant le liban

Le mot Liban viendrait d’une langue sémitique et qui se prononce en local:« lubnan »ce qui semble signifier “blanc”. Une référence aux sommets enneigés de ce petit pays coincé entre la mer Méditerranée et le Mont Liban, chaine de montagne née de l’activité tectonique, qui est toujours d’actualité.


Les spécialités libanaises

La cuisine libanaise est une cuisine mélangeant générosité montagnarde et saveurs méditerranéennes. Elle s’est développée autour de la plaine de la Bekaa, extrêmement fertile, longtemps un des greniers à blé de l’EmpireRomain dans l’Orient.

C’est donc tout naturellement que le boulgour ou blé concassé est devenu un des aliments de base de la cuisine libanaise.

Il se retrouve en accompagnement des plats chauds et dans le taboulé, élément incontournable des mezzés  libanais.

C’est d’ailleurs un plat de la cuisine libanaise qui se prête particulièrement bien à la livraison à domicile.

Les mezzés libanais sont une sorte d’amuse gueule ou plat à partager àl’apéro autour d’un verre de “lait de lionne” ou arak, breuvage rappelant l’ouzo ou le pontarlier mais fait à base de raisin.

Les origines des mezzés

Les mezzés sont le reflet de l’influence des terroirs montagneux (agneau, saucisse arménienne, fromage et spécialités laitières) et côtier (olives, aubergines, ail…).

Mais ils symbolisent également le carrefour de civilisations qu’a été le Liban.

En effet, mezzé vient de l’iranien “maza” (saveur).

Les cananéens, puis les phéniciens, ont développé l’industrie de l’huile d’olive, les vins tout en inventant un des premiers alphabets qui sera repris par la suite dans toute la méditerranée.

Les phéniciens, grands voyageurs et habiles commerçants, auraient ramené de leur périple diverses ingrédients faisant partie désormais du patrimoine culinaire libanais.

Par la suite, égyptienne, perse, grecques, macédoniens, romains, arabes, croisés franques ou germains, mamelouks puis ottomans et français dominèrent la région amenant leurs coutumes.

Le Liban est donc une synthèse de toutes les influences méditerranéennes et orientales, réunies dans les mezzés.