18 juin 2021
assurance

Auto-entrepreneuriat : les assurances indispensables

Être auto entrepreneur peut être avantageux, notamment dans le cadre d’un début d’activité, ou en possession de ressources limitées. N’être taxé que sur les revenus engrangés permet d’avoir une certaine agilité en termes de coûts. Cependant, certaines charges inhérentes au statut d’auto entrepreneur ne sont pas imputables, notamment l’assurance automobile et la RC Pro.

Véhicule de l’auto entrepreneur : véhicule personnel ou professionnel ?

Un auto entrepreneur utilise son véhicule personnel dans le cadre de son activité professionnelle (RC auto), il doit donc déclarer ce véhicule auprès de son assurance auto Dans le cadre de cette activité, le véhicule doit être déclaré auprès de la compagnie d’assurance et faire l’objet d’un ré échelonnage de sa prime d’assurance.

La déclaration d’un usage professionnel d’un véhicule personnel, selon la nature de l’activité, fera l’objet de deux cas de figures :

  • Ajout d’une clause d’usage mixte (extension de contrat d’assurance).
  • Souscription à une nouvelle assurance automobile avec résiliation consenti de l’ancien contrat.

L’assurance responsabilité civile auto entrepreneur

Par ailleurs, l’auto entrepreneur est responsable des dégâts causés à un tiers (clients, partenaires, fournisseurs, etc.) dans le cadre de son activité professionnelle, qu’il s’agisse de dégâts matériels, immatériels, ou corporels. Les personnes (objets) juridiques prises en charge par cette responsabilité considèrent les dégâts sur la personne de l’assuré, ses locaux, le matériel professionnel matériel et immatériel, mais aussi les produits qu’il aura vendu ou prestations de services.

Dans beaucoup de cas de figures, des dégâts même mineurs peuvent être causés à autrui et vous infliger de lourdes sommes à rembourser. L’assurance RC professionnelle est donc indispensable pour exercer son métier de manière pérenne sans risquer des pertes de revenus conséquentes à votre entreprise.

Pour bien choisir l’assurance auto entrepreneur qui convient à vos besoins, il s’agira de déterminer les risques inhérents à votre profession et prendre en compte les facteurs suivants :

  • La couverture des risques par rapports aux dégâts à forte probabilité de votre activité ;
  • La pertinence du coût de la garantie par rapport aux risques encourus ;
  • Les montants des franchises et leurs majorations en cas d’imprévu ;
  • Les options spécifiques intéressantes pour votre activité

Quels secteurs d’activité requièrent une assurance RC obligatoire ?

Les métiers du bâtiment, les métiers de la finance, les métiers de la santé, et ceux de l’immobilier doivent obligatoirement être assortis d’une assurance RC spécifique à leur profession.