Les personnes atteintes d’une déficience visuelle rencontrent une certaine difficulté dans la réalisation des tâches quotidiennes. Marcher, chercher un objet et faire les courses leur est difficile. Les non-voyants peuvent s’appuyer sur les cannes pour les aider dans la vie de tous les jours, mais cet accessoire ne leur est pas d’une grande aide lorsque vient le moment de sortir de chez eux. Aujourd’hui, ils peuvent également adopter des chiens guides d’aveugles pour les accompagner durant leurs déplacements.

Plus qu’un animal de compagnie, un compagnon de vie

Pour un non-voyant, le chien guide d’aveugle est un véritable acolyte. Ce dernier lui offre la possibilité de se déplacer en toute sérénité dans les rues. En effet, grâce à l’accompagnement de cet animal, la personne atteinte d’une déficience visuelle pourra traverser les rues en toute sécurité. Son compagnon canin l’aidera à éviter les obstacles, les flaques d’eau et tout ce qui se mettra en travers de son chemin. En outre, le chien pourra protéger ou prévenir son maître en cas de danger.

Il a également été formé pour reconnaitre plus de 30 ordres de base. Ainsi, l’animal sera apte à suivre les instructions de la personne non voyante. Par ailleurs, il permet aussi à cette dernière de maintenir une vie sociale plus autonome, car il a été dressé pour s’intégrer en société.

Toutefois, le dressage des chiens d’aveugle demande beaucoup de temps et d’investissement. Dans ce domaine, diverses associations s’occupent de leur éducation dès leurs premiers mois.

Les rôles des associations

Les chiens guides d’aveugles sont offerts à tous ceux qui en ont besoin. Pourtant, leur prise en charge coûte assez cher. La totalité des coûts de formation peut atteindre 20 000 euros par animal. Jusqu’ici, cette somme est supportée par les associations. C’est pourquoi, afin de soutenir ces institutions, les aides des particuliers et des personnes morales sont vivement sollicitées. Chacun peut effectuer un leg en ligne. Il suffit de suivre les indications sur internet. Il s’agit d’une occasion unique de soutenir les mal voyants.

Déjà, une formation maître-chien est primordiale. Le responsable s’occupe ensuite du dressage qui peut durer jusqu’à 18 mois à raison de 4 heures par jour. En même temps, il y a une phase de socialisation pour que l’animal puisse bien se comporter. Puis, des stages doivent être effectués. Pendant toute cette période, il est de même essentiel de soigner les chiens lorsqu’ils ont des problèmes de santé. Des suivis annuels doivent être réalisés suivant leur adoption.