Entre les offres, les promotions, les remises, le client aurait tendance à se précipiter sur n’importe quelles voitures. Or en suivant quelques règles, il est possible de saisir les meilleures offres. Voici nos conseils pour négocier l’achat de son véhicule.

Ne pas essayer d’avoir la réduction la plus forte

Il est inutile de chercher à avoir une réduction très importante. Si vous obtenez 10 % de remise, cela est déjà un très bon geste commercial. La remise dépend aussi du type de véhicule. Par exemple, un vendeur vous fera très rarement une remise sur un cabriolet. Ne vous concentrez pas seulement sur la remise. Un vendeur peut faire d’autres gestes : offrir un accessoire ou une extension de garantie.

Ne pas être pressé

Un vendeur sait repérer lorsqu’un client souhaite absolument acheter rapidement. Si vous êtes pressé, il va vous inciter à acheter et vous n’obtiendrez pas la remise espérée. Pour faire le bon achat, ne vous focalisez pas sur les détails comme la couleur ou les finitions. Scrutez l’ensemble de la gamme pour faire le meilleur choix. Certaines concessions débordent de véhicules difficiles à vendre : coloris atypiques, options manquantes,… Le vendeur sera enclin à vous faire des réductions sur ce type de véhicules.

Choisir la bonne période

Peu de personnes le savant mais il existe dans l’année des périodes plus propice à l’achat. Les mois d’août et de septembre sont des mois creux pour les ventes automobiles. Le mois de janvier est celui où les concessions font le bilan de l’année écoulée et fixe les objectifs pour la prochaine. Des remises intéressantes peuvent donc avoir lieu à ces différentes périodes. La saison à laquelle vous achetez votre véhicule est aussi importante. Par exemple, si vous achetez un véhicule au printemps, l’entretien de la climatisation peut être offert en prévision de l’été.