Également appelé « coupe-circuit », le fusible est ce petit dispositif essentiel à toute installation électrique, car il sert à couper le courant en cas de problème. Le fusible est donc comme une sorte d’interrupteur automatique qui se met en état « éteint » après un court-circuit ou une surcharge électrique.

Pour ce qui est de la forme, le fusible classique se reconnait par sa forme cylindrique : un corps isolant en verre renfermant un petit fil conducteur. C’est celui-ci qui se fond automatiquement lors d’un passage de courant supérieur à la normale.

Les déclinaisons d’un fusible

Régi par la norme IEC60269, le fusible se décline en plusieurs versions en fonction de l’intensité du courant qu’il peut supporter. On choisit donc un fusible par rapport au type de circuit que l’on souhaite mettre en place.

Un fusible 2,5 A sera amplement suffisant pour un circuit qui n’a besoin que d’un faible courant pour fonctionner, par exemple un circuit de commande. Par contre, pour protéger un circuit à base d’appareils gourmands en courant (cuisinière, chauffe-eau, lave-linge…), il vous faudra un fusible plus puissant : 20A, 25A voire 32A.

La forme du fusible a évolué au fil du temps. Bien que l’on trouve encore le modèle en verre classique désormais appelé « fusible gG », il existe d’autres modèles spécifiques comme les fusibles aM (à couteaux) servant à protéger les moteurs, et les fusibles AD qui sont quant à eux à associer aux disjoncteurs.

Remplacer un fusible

Il est très important de trouver l’origine du problème (court-circuit, utilisation de plusieurs appareils énergivores à la fois…) et de le résoudre avant de tenter un remplacement de fusible. Si vous ne parvenez pas à identifier la source, ne prenez aucun risque, contactez un artisan électricien pour diagnostiquer l’installation.

Changer un fusible qui a sauté n’est pas une tâche si difficile que cela, du moment que l’on connait son emplacement. En effet, puisqu’une installation électrique peut être équipée de plusieurs fusibles, il faudra les tester un par un au multimètre (à moins qu’il s’agisse de modèles en verre) pour trouver celui qui est défectueux. Mais avant, n’oubliez pas de couper le disjoncteur principal.

Une fois que vous l’avez repéré, vérifiez tout d’abord de quel modèle il s’agit, que ce soit au niveau de la forme ou de l’intensité maximale supportée. Car il est impératif de remplacer un fusible défectueux par un autre identique.

Après avoir remplacé le fusible, vous pouvez remettre le disjoncteur sur ON et voir si tout fonctionne à nouveau.